Comment bien préparer une sortie canyoning

Le canyoning est une activité de plein air en plein développement. La majorité des canyons français ont été parcourus mais il reste de nombreuses clues à découvrir de par le monde. Cette activité de montagne, de par son milieu est à risque. En effet, il faut bien la préparer afin d’anticiper les dangers liés à l’eau et au milieu montagnard. Voici les conseils des guides professionnels de Canyoning Verdon


Conseil n°1 : s’informer sur la météo.
Le canyoning se déroule principalement dans de petits torrents qui ne sont pas, à la différence des grosses rivières, régulés par des barrages. Par conséquent, lorsqu’il pleut, l’eau monte. C’est pourquoi, il est primordial de s’informer sur la météo et notamment la quantité de précipitation. Il est également judicieux de prendre connaissance des conditions des jours antérieurs. En effet, même par beau temps, un canyon peut être en crue s’il a reçu de fortes précipitations les jours antérieurs.

La puissance du vent est un autre élément à prendre en compte. Certains canyons se déroulent sous des falaises particulièrement friables. Des bourrasques de vent violent entrainent une augmentation des chutes de cailloux et de pierres.

Enfin, certains canyons d’altitude sont alimentés par des glaciers. Pour ce type de canyon, il faudra porter son attention sur les températures. Plus il fait chaud, plus le glacier fond et plus les conditions dans le canyon sont périlleuses. Des températures froides permettent de profiter sereinement de ce type de parcours.

Conseil n°2 : se munir du matériel adéquat.
Le canyonisme, ce n’est pas de l’escalade ou de l’alpinisme. Son caractère aquatique en fait une activité unique avec du matériel spécifique. L’amateur de canyoning doit être particulièrement attentif à prendre une corde statique de bonne longueur ainsi qu’une corde de secours. Les harnais doivent avoir une juppe afin de protéger la combinaison. Il est primordial de contrôler l’état d’un baudrier régulièrement car l’eau dégrade rapidement le matériel.

Au niveau de la combinaison, son épaisseur doit être adaptée à le température. Les 3mm son utilisées dans les canyons chauds. Les combinaisons étanches permettent de faire les canyons sous glacier.

Conseil n°3 : analyser le canyon.
Une journée canyoning peut vite se transformer en grosse galère, lorsqu’on improvise l’accès. Certains canyons sont engagés c’est-à-dire qu’il est impossible de sortir du canyon sans atteindre la fin de celui-ci. Découvrir qu’un des membres de l’équipe n’est pas assez sportif ou est asthmatique peut vite se révéler fatal. En fin une dernière chose, certains canyons ont des gros débits, de grandes cascades de plusieurs dizaines de mètres; il requiert certaines techniques de corde qu’on n’improvise pas sur place. C’est pourquoi, il est important de bien choisir son canyon en adéquation avec son niveau technique et physique. En cas de doute, mieux vaut passer par des professionnels.